La Compagnia Finzi Pasca et le Teatro Sociale de Bellinzona présentent: Bianco su Bianco

2014 . 06 . 12  |  Annonce officielle

La Compagnia Finzi Pasca et le Teatro Sociale de Bellinzona présentent: Bianco su Bianco

Un nouveau spectacle écrit et mis en scène par Daniele Finzi Pasca

Après avoir coproduit les concerts de Maria Bonzanigo en 2012 et 2013, la Compagnia Finzi Pasca et le Teatro Sociale de Bellinzona présentent le fruit de leur dernière collaboration, Bianco su Bianco, spectacle qui sera lancé le 30 septembre au Teatro Sociale de Bellinzona et qui y tiendra l’affiche jusqu’au 4 octobre.

Les billets sont disponibles en prévente dès maintenant, au bureau de Bellinzona Turismo (Palazzo Municipale, tél. : 091 825 48 18), dans tous les points de vente Ticketcorner ainsi qu’au www.ticketcorner.ch. En achetant les billets chez Bellinzona Turismo avant le 31 août, vous pourrez profiter d’un rabais de 10% (ne peut être combiné à aucune autre offre).

Les répétitions de Bianco su Bianco auront lieu à Lugano en août et à Bellinzona en septembre. Dans ces deux villes, des répétitions publiques permettront à tous d’assister au processus de création. De plus amples détails seront annoncés plus tard.

Le spectacle est une co-production de la Compagnia Finzi Pasca,  avec le Teatro Sociale  Bellinzona-Bellinzona Teatro en tant que premier coproducteur ainsi que:  Maison de la culture de Nevers et de la Nièvre, l’Odyssée – Scène conventionnée de Périgueux. On retrouve à l’écriture et à la mise en scène Daniele Finzi Pasca, qui a été assisté pour cette création par Julie Hamelin Finzi, Maria Bonzanigo, Hugo Gargiulo et Antonio Vergamini.

Bianco su Bianco sera interprété par Helena Bittencourt et Goos Meeuwsen, deux acteurs, acrobates, et clowns capables de donner corps à des personnages à la fois humains, naïfs, un peu philosophes, d’une décadente élégance, à la fois comiques et surréels. Ils se déplacent sur scène avec légèreté et agilité, utilisant avec minutie certains détails dans la construction de situations tragicomiques.

Le spectacle, malgré une machinerie scénique sans artifices, nous offre une fois de plus le monde de la Compagnia Finzi Pasca, un monde surréel, férocement serein, peuplé d’histoires illustrant une absurdité en équilibre entre douceur et nostalgie. Un théâtre qui réfléchit sur lui-même, où les acteurs se servent de la scène pour communiquer avec le public, où les trucs et les illusions sont toujours dévoilés à la fin, où se côtoient rire et émotion, où les clowns n’incarnent pas la bêtise mais bien la fragilité des héros perdants.

Le spectacle est rempli de petites hallucinations, de façon à faire ressortir le Rouge et le Noir cachés derrière l’imaginaire Blanc des clowns. Le souvenir d’un quartier, les certitudes qu’entretiennent les enfants, sont ici mises en contraste avec l’incertitude des souvenirs. Des milliers de pétales qui tombent du ciel, des millions de pétales recouvrent la prairie. Les blessures font place aux sourires, qui se font rires libérateurs, jusqu’à ce que revienne la nostalgie.

Avec Bianco su Bianco, la Compagnia Finzi Pasca inaugure aussi sa collaboration avec Caffè Chicco d’Oro, commanditaire principal du spectacle et partenaire de la Compagnie.