Compagnie Finzi Pasca

2012 . 03 . 14  |  Annonce officielle

Célèbre de par le monde pour son Théâtre de la Caresse développé avec Maria Bonzanigo, et ses magnifiques spectacles qui ont ébloui des millions de spectateurs, le metteur en scène Daniele Finzi Pasca s’associe aujourd’hui avec des collaborateurs et amis de longue date afin de créer la structure artistique et corporative la Compagnie Finzi Pasca. Au coeur de cette nouvelle aventure initiée en 2011, des projets de création d’envergure internationale : opéra, théâtre acrobatique, cirque, cinéma et bien plus encore. Unissant l’histoire de Inlevitas et du Teatro Sunil, la Compagnie Finzi Pasca a été fondée par Antonio Vergamini, Daniele Finzi Pasca, Hugo Gargiulo, Julie Hamelin et Maria Bonzanigo. La compagnie a choisi Lugano, en Suisse, et Montréal comme sièges sociaux.

Une véritable synergie et une histoire d’amour se sont opérées au fil des ans entre Daniele Finzi Pasca et les Québécois. Outre ses créations au Cirque Eloize (Nomade, Rain, Nebbia), l’artiste a rayonné au Québec avec les spectacles Corteo au Cirque du Soleil, Icaro, mythique solo repris à l’Usine C en 2010, ainsi que Visitatio, une coproduction du Teatro Sunil et Carbone 14. En décembre 2010, sa grande fresque scénique Donka : une lettre à Tchekhov est acclamée par la critique montréalaise et des spectateurs éblouis.

Figure de proue du développement international des arts de la scène, cofondatrice du Cirque Eloize et grande complice de Daniele Finzi Pasca, Julie Hamelin, montréalaise d’origine, apporte sa vision et sa précieuse expertise à cette nouvelle structure. C’est sous sa gouverne en tant que Directrice du développement international que le Cirque Éloize s’est associé à un important réseau de diffusion, lui permettant de se produire partout dans le monde. Depuis 2001, Julie Hamelin agit comme associée artistique auprès de Daniele Finzi Pasca. Rappelons que leur collaboration remonte à la création de la populaire Trilogie du Ciel au Cirque Eloize et qu’elle s’est poursuivie sur la cérémonie de clotûre des Olympiques de Turin ainsi que sur les opéras Pagliacci, Aïda et L’Amour de loin.

En plus de Julie Hamelin, on retrouve plusieurs Québécois qui occupent différents postes dans la compagnie : Daniel Cyr (qui fût l’un des fondateurs du Cirque Éloize) à la conception de nouveaux appareils acrobatiques; Alexis Bowles à la co-conception des éclairages; Geneviève Dupéré, assistante à la mise en scène; Sarai Gomez, adjointe au développement international; Marc Laliberté, directeur technique d’Icaro et collaborateur de longue date sur divers projets de la compagnie; Guillaume Labelle, directeur techique et éclairagiste en tournée pour Donka; Dave Bourdages, gréeur pour Pagliacci ainsi que des interprètes tels Andrée-Anne Gingras-Roy et David Menes, Stéphane Gentilini, Évelyne Allard, Annie-Kim Déry, Mariève Hémond, Catherine Girard, Jean-Philippe Cuerrier, Sandrine Mérette et Évelyne Laforest.

La Compagnie Finzi Pasca a déjà plusieurs projets à son actif et la cadence se poursuit avec enthousiasme. Voici un bref résumé des activités qui occuperont l’équipe au cours des prochains mois et années.

GRAND PROJET SUR MONTRÉAL – 2013
Bien que l’équipe de la Compagnie Finzi Pasca soit tenue au secret le plus complet, nous pouvons d’ores et déjà annoncer la création d’un spectacle de très grande envergure au cours de la saison 2012-2013. Ce projet scénique, dont la première mondiale aura lieu à Montréal, est inspiré de l’un des plus grands artistes visuels de réputation internationale. Après Montréal, le spectacle partira en tournée pour plusieurs années.

Donka : une lettre à Tchekhov
Applaudi partout dans le monde, ce spectacle d’une rare beauté voit le jour en Russie et est présenté à l’ouverture des cérémonies entourant le 150e anniversaire d’Anton Tchekhov. Valery Shadrin, Directeur du Festival Tchekhov de Moscou, donne carte-blanche à Daniele Finzi Pasca. S’en suit une oeuvre scénique empreinte d’images saisissantes, de nostalgie et de moments magiques. Le spectacle poursuit sa tournée internationale.

Icaro
Spectacle mythique créé il y a vingt ans, joué de par le monde en plusieurs langues, Icaro, mis en scène et interprété par Daniele Finzi Pasca, connaît un succès fulgurant partout où il passe. La demande est telle que le spectacle poursuit sa route à travers les continents encore aujourd’hui.

Pagliacci
Daniele Finzi Pasca signe cette impressionnante version de l’opéra de Ruggiero Leoncavallo. Julie Hamelin y collabore à titre d’associée artistique. Produite par et au Teatro San Carlo de Naples, la pièce a pris l’affiche en juillet dernier. La direction d’orchestre était assurée par Donato Renzetti. L’opéra sera repris au Théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg en Russie dès octobre 2011 et a été classé au répertoire du Teatro San Carlo.

Aïda
Au printemps 2011, quelques mois après le succès de Donka en Russie, le prestigieux Théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg invite le metteur en scène et Julie Hamelin, associée artistique, à se mesurer à l’opéra Aïda, sous la direction de l’illustre Maestro Valery Gergiev. La production, qui prend l’affiche en juin 2011 devant des salles pleines et une critique comblée, est mise au répertoire du Mariinsky et sera reprise cet automne.

L’Amour de loin
Premier opéra de Kaija Saariaho et inspiré de la vie d’un troubadour, L’Amour de loin est monté par Daniele Finzi Pasca en 2009 pour le English National Opera de Londres. Julie Hamelin se joint au rang des collaborateurs à titre d’associée artistique. Après avoir été présenté au Vlaamsee Opera d’Anvers ainsi qu’à l’Opéra de Gant en 2010, ce sera au tour du Canadian Opera Company de Toronto de présenter L’Amour de Loin. Cette nouvelle production sera mise en scène par Daniele Finzi Pasca en collaboration avec Julie Hamelin, dans une toute nouvelle distribution. La première aura lieu le 2 février 2012.

Parmi les autres avenues qui seront explorées par la Compagnie, notons qu’un projet cinématographique est présentement en chantier. De plus, la compagnie a signé les chorégraphies du défilé de mode de la collection Printemps-Été d’Ermenegildo Zegna.

L’envol de la Compagnie Finzi Pasca est donc bel et bien amorcé ; l’équipe mène de front plusieurs projets stimulants. Le Théâtre de la caresse que préconise Daniele Finzi Pasca a su se glisser au fil des ans dans le coeur des Québécois et des spectateurs du monde entier, chatouillant les émotions et stimulant l’imagination. De cette approche se dégagent une esthétique singulière, un état de légèreté, un entraînement spécifique de l’acteur. La Compagnie Finzi Pasca cherche à poursuivre cette recherche et faire naître des projets à l’image de ces préoccupations. Les débuts de la Compagnie Finzi Pasca laissent présager plusieurs autres aventures et projets innovateurs.

« Pour moi, de travailler avec Maria, Hugo, Antonio et Daniele, c’est retrouver un esprit de famille, une façon de faire et de penser la création dans laquelle il est facile de s’épanouir. Ensemble, on a déjà travaillé sur différentes aventures : des Olympiques de Turin à Donka en Russie et récemment, dans le monde de l’opéra. Avec la même légèreté, on arrive à aller au fond de certains questionnements qui nous habitent, de pousser, de découvrir dans le monde du théâtre, du cirque et de l’opéra, un langage, un style très spécifique. J’adore aussi le fait que beaucoup de collaborateurs, d’amis et d’interprètes ont eu immédiatement envie de rejoindre cette aventure, comme par exemple Daniel Cyr, un autre des fondateurs du Cirque Éloize.

Ce qui m’a toujours préoccupé, c’est de trouver le juste équilibre entre l’envie de produire des spectacles qui puissent tourner et rejoindre des publics partout dans le monde sans jamais perdre l’esprit artisanal et le savoir-faire théâtral, sans perdre la relation personnelle avec les interprètes et les différents créateurs.

Avoir en même temps en tournée un spectacle comme Icaro, dans sa simplicité déroutante, et un projet comme Donka, ou encore de participer aux conversations avec Maestro Valery Gergiev pour le spectacle d’ouverture du nouveau Mariinsky me permet de toucher à des univers théâtraux différents. Il y a quelque chose qui m’a toujours profondément touché dans la musique de Maria, comme dans l’approche théâtral de Hugo et Antonio ou dans la façon qu’a Daniele de rassembler des équipes. Daniele raconte toujours des histoires liées à son quartier. Mais de savoir aussi que lui, comme tous les autres, sont très liés à Montréal et adorent y travailler me réjouis ; et de savoir qu’à Lugano il y a une petite enclave québécoise qui est en train de se former me réjouis encore plus. »

Julie Hamelin